english

Yaye Fatou Diouf

29 ans

  • Projet: Dekille Thiossane
  • Secteur: Transformation et commercialisation de produits céréaliers locaux
  • Localité: Dakar

 

 

Il y a deux ans, Yaye Fatou créait son activité sous le nom de «Dékille Thiossane», comme pour dire retour aux sources. Sans stratégie clairement définie, elle s’y engage avec pour but de générer des revenus pour satisfaire ses besoins et ceux de sa famille. Aujourd’hui, Yaye Fatou qui a rédigé son business plan et a vu ses revenus nettement croître, dit devoir l’évolution positive de sa structure au programme «Jeunes Agriculteur» mis en œuvre par Synapse Center.

«C’est ma sœur qui m’a parlé du programme «Jeunes Agriculteurs», comme je vendais des produits à base de céréales locales et que je n’avais jamais suivi de formation dans ce sens, je me suis dit pourquoi pas?» raconte t-elle. Sa candidature est acceptée et au cours de cette aventure, elle fini par mettre sa formation en couture de côté, pour entièrement se consacrer au programme«Jeunes Agriculteurs». «Imaginez, j’avais plusieurs attestations de formation dont je ne savais pas trop quoi en faire. Cependant, seulement 3 jours de participation au programme m’ont permis de me redécouvrir, de voir mon activité sous un angle différent et plus valorisant et ainsi, d’envisager l’avenir» explique-t-elle.

En effet, à ses débuts Yaye Fatou n’assumait pas son activité de vendeuse de «Tiakri» et «ngalakh». Grâce au programme elle a pris conscience de son potentiel et s’est défini une vision et des objectifs qu’elle a pu transcrire dans un business plan. Elle a aussi pu bénéficier d’une formation sur "Les techniques de transformation et de conservation des céréales locales" de l’ITA. Les visites d’entreprises et la rencontre avec des leaders du monde de l’agrobusiness lui ont donné la foi et le courage de continuer sur sa lancée.

Depuis, «Dékille Thiossane» a bien évolué, avec pour activité principale la valorisation de produits locaux. Pour satisfaire la demande qui a augmenté, Yaye Fatou se fait aider de sa sœur et de sa nièce. «En plus de me donner des outils de gestion, le programme m’a permis de croire en moi et en mes capacités. Dès lors, je savais ce que je voulais et je me suis donnée les moyens d’y arriver. C'est de là que m'est venue la motivation. Aujourd'hui, aves mes bénéfices, j'ai pu acheter du matériel nécessaire à la production et au conditionnement de mes produits notamment une machine à souder. J'ai de l'ambition maintenant et je vise loin.» dit-elle, reconnaissante.

A 29 ans, Yaye Fatou entreprenante et pleine d’ambitions rencontre beaucoup de défis, comme pour la majeure partie des candidats à l’auto-emploi. Elle se plait cependant à les relever, en mettant en pratique les connaissances acquises au cours du programme «Jeunes Agriculteurs».