english

Sen Gnam

Découvrez dans cette vidéo, l’histoire passionnante de Adja, Fatou et Oumy, bénéficiaires du programme Jeunes Agriculteurs. Du début à la fin elles vous plongent dans l’univers entrepreneurial, vous font découvrir ses multiples facettes et les différentes stratégies pour contourner le financement et démarrer son projet. Regardez!

  • Projet: SEN GNAM
  • Secteur: Agro-Alimentaire
  • Localité: Dakar

L’histoire débute avec un propriétaire de verger qui n’arrivait pas à écouler sa production de citron. Ainsi, sous son regard impuissant, une bonne partie de ses récoltes finissait par pourrir. Un jour, trois cousines: Fatou, Adja et Oumy, décident de venir à son secours et lui proposent de transformer, puis de commercialiser ses produits. En réalité, ce propriétaire est un de leurs oncles. De là, germa l’idée de leur investissement dans l’agro-business, avec à la clé la naissance d’un nouveau projet dénommé SEN GNAM. Un projet qui consiste à promouvoir la consommation des produits locaux, à travers la transformation des fruits et légumes.

Mais avant la création de ce projet, ces 3 jeunes filles dynamiques ont eu un brillant parcours scolaire. Après leur réussite à l’examen du baccalauréat, elles ont toutes poursuivi leurs études à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Fatou a fait des études en Langues et Civilisations Modernes. Adja s’est spécialisée en anglais, et enfin Oumy en géographie doublée d’une spécialisation en création d'entreprise sociale et solidaire avec perspective genre.

Les filles se réunissent alors et s’engagent dans un tout autre univers, pour le moins incertain. Pour montrer à leur oncle qu’elles étaient capables de relever un tel défi, elles démarrent leurs activités avec un crédit de 12.000 francs. L’important pour elles n’était pas de s’enrichir, mais d’arriver à étendre leurs activités, de participer à la création d’emplois des jeunes, au développement des entreprises, et à la promotion de l'entrepreneuriat féminin. «Aucun membre de Sen Gnam ne touche un salaire actuellement, étant donné que nous avons communément décidé de réinvestir nos bénéfices et notre argent personnel dans l'entreprise, au lieu d'attendre un financement» confirment-elles.

Dans cette approche, Fatou, Adja et Oumy, participent régulièrement à des expositions et foires commerciales et font des prestations de services lors des cérémonies, des séminaires pour une meilleure visibilité de leurs produits.

Avec une telle ambition et volonté de réussir, les filles, dans le but de renforcer leurs capacités entrepreneuriales, d’établir un plan d’affaire et de consolider leur entreprise, intègrent le programme Jeunes Agriculteurs sous recommandation du Rencjes, leur partenaire.

Une expérience qu’elles n’oublieront pas de si tôt, vu la valeur ajoutée que le programme leur a apporté au sein de leur structure. «Le programme nous a permis de mieux maîtriser le domaine dans lequel nous évoluons, de pouvoir anticiper sur certains risques, de mieux structurer notre projet. Nous avions les informations qui devaient figurer sur notre plan d'affaire, mais ne savions pas comment les structurer ni par où commencer. Actuellement, nous appliquons les conseils et directives donnés, tout en utilisant les supports mis à notre disposition» témoignent-elles.

Cependant, beaucoup de défis les attendent dans leur carrière d’entrepreneur, en plus de ceux liés au secteur de l’agro-business, notamment la monopolisation du marché par de grandes firmes, la préférence des consommateurs pour les produits importés. Pour renverser la tendance, elles comptent sur leur engagement et leur détermination et surtout sur le rôle prédominant qu’elles joueront dans la sensibilisation des communautés sur l'importance du consommé local.

Leur vision commune est de développer l’agro-alimentaire au Sénégal, et contribuer ainsi au développement économique et social du pays.

Nos autres entrepreneurs :