english

Région de Saint-Louis

Etendue sur une superficie de 19034km2, Saint-Louis a une population estimée à 799.105 habitants en 2002.  La région est composée depuis le découpage opéré en 2002, des départements de Dagana, Podor et Saint-Louis.

La région de Saint-Louis dispose de ressources en eau abondantes. On distingue des eaux de surface et des eaux souterraines. Les eaux de surface sont constituées essentiellement par le Fleuve Sénégal, qui traverse tout le long de la région, ses défluents, le lac de Guiers et de nombreux marigots et des mares temporaires. Ce riche potentiel est valorisé par la réalisation des barrages de Diama et Manantali. Les eaux souterraines sont constituées par les nappes phréatiques peu profondes, mais sujettes à la salinisation, et l’importante nappe du Maestrichen dont la profondeur varie entre 50m au nord, à 250m au Sud-Est.

La région de Saint-Louis occupe une place prépondérante dans les stratégies nationales de développement économique. Elle se distingue particulièrement dans le secteur primaire et dans l’agroalimentaire. Cette importance stratégique de la région justifie la mise en place d’une antenne de l’APIX depuis 2008. Ainsi en 2008, 12,8% de la production nationale de céréales provient de la région, la totalité de la canne à sucre et de la tomate industrielle y est également produite. L’oignon, ainsi qu’une partie importante du riz sont cultivées dans la région.

La présence de grosses unités agro-industrielles, telles que la CSS et la SOCAS, et des sociétés exportatrices, constitue des indicateurs pertinents des potentialités agricoles de la région. Elles contribuent à la réduction du chômage des jeunes à travers des emplois directs et indirects qu’elles génèrent. La pêche participe aussi au dynamisme de l’économie locale. La contribution de la région à la production nationale est de 17,8% en 2008. Cette production alimente aussi bien le reste du pays que les pays frontaliers avec le Sénégal. La région regorge également d’énormes potentialités touristiques encore sous exploitées.

Les filières régionales