english

Mohamed Meissa Ndiaye

  • Age: 29 ans
  • Projet: Mini marche “Nabi”
  • Secteur: Agrobusiness
  • Localité: Dakar

Devenir son propre patron à l’image de Babacar Ngom de la Sedima a toujours été son rêve. Pour y parvenir, Mohamed Ndiaye s’est donné tous les moyens, pour atteindre son objectif.

La volonté d’être indépendant le pousse à créer une structure dénomée Ould Khairy Services. Une entreprise qui fait de la production et de la commercialisation dans le domaine de l’agro-business et de l’élevage.

Ancien bénéficiaire du programme Jeunes Agriculteurs, Mohamed y a suivi une formation en compétence de vie et en entreprenariat qui lui ont permis de relever les défis auxquels il était confronté durant la mise en œuvre de son projet. «J’avais démarré un champ d’oignons où j’ai investit beaucoup d’argent. Malheureursement, les terres n’étaient pas trop fertiles et n’étaient pas bien entretenues par les ouvriers. Durant la première année, je n’ai pu récolter que 97 sacs sur une prévision de 400 sacs d’oignons. J’ai dû emprunter de l’argent pendant la deuxième année pour redémarrer le projet mais sans trop de succès.» raconte t-il

Avec cette ferme assurance que la réussite se trouve au bout de l’effort, Mohamed ne s’est jamais laissé découragé par cette série d’échec car pour lui, nous ne sommes pas condamnés à l’échec. Il poursuivi son rêve et persévère jusqu’au bout malgré toutes les critiques qui lui étaient faîtes. «Mes parents et amis n’arrêtaient pas de me convaincre pour que je mette en terme à ce projet et de retourner travailler à la mairie. »

Grâce à Jeunes Agriculteurs, Mohamed a su développer une culture entreprenariale, à gérer ses émotions, à gérer les risques et à renforcer sa confiance en lui. Il a même eu l’idée d’ouvrir une autre structure annexe appelée ‘’Mini Marché Nabi’’. Ce nouveau projet, consiste à créer un réseau de distribution des produits agricoles de son champ.

Le projet sera concrétiser plus tard avec l’arrivée du programme Challenge qui est pour lui, une continuité du programme JA. « C’est le coordonnateur du Rencjes qui m’en a parlé car c’était similaire au programme Jeunes Agriculteurs dont je faisais partie des 5 premiers. Ce programme a beaucoup renforcé mes connaissances et capacités, je me suis dit alors pourquoi pas avec Challenge étant donné que je suis à la recherche perpétuelle de l’expérience et du savoir. Mon ambition est d’être un modèle pour les jeunes entrepreneurs qui viennent de démarrer.»

Avec le programme Challenge, Mohamed se sent plus confiant quant à la manière de manager son projet avec cette fois-ci une vision plus communautaire. «Grâce à Challenge, mon projet bénéficie aujourd’hui plus de maturité sur le plan du marketing, de la communication et me permet de prévenir les risques précédemment connus. Il a un impact positif sur la communauté car j’ai pu instauré une véritable chaîne de valeur génératrice de revenu en passant de la production au transport et à la commercialisation. J’arrive à écouler facilement mes produits et mes clients sont très satisfaits.»

Malgré tout ce succès, Mohamed pense que le pari est loin d’être remporté. Son objectif est d’arriver à promouvoir l’agriculture et à participer à la réduction du taux de chômage. C’est ainsi qu’il appelle les jeunes à s’aligner à sa démarche pour qu’ensemble ils parviennent à relever le défi. «L'Agro-business est le concours du futur et il ne faut jamais attendre de tout disposer pour s'y lancer, prenez le train en marche dès a présent.»