english

L’entrepreneuriat social : la preuve par l'exemple

L’entrepreneuriat social se caractérise par sa capacité à proposer des solutions innovantes à des problèmes de société, et ce quelque soit le secteur d’activité.

Ce qui caractérise un entrepreneur social, c’est la finalité de son projet. Il existe de nombreuses manières de mettre cette finalité en application, que ce soit par la forme choisie ou par le secteur d’activités concerné.

Un entrepreneur social met ses capacités entrepreneuriales au service d’un besoin social. C’est-à-dire qu’il tente, par son action, de répondre à un besoin social ou environnemental mal ou peu satisfait par le marché.

En quelques mots… une entreprise sociale est une entreprise qui produit des biens et des services au bénéfice d’une mission sociale, sociétale ou environnementale. Elle se distingue des autres entreprises par sa finalité et sa lucrativité limitée.

Les trois piliers de l’entreprise sociale:


  • • Un projet économique : Comme son nom l’indique, une entreprise sociale est avant tout une entreprise. 
Cela suppose, comme dans toute démarche de création d’entreprise, de fonder son projet sur un modèle économique viable, induisant : 
  une prise de risques 
  de produire des biens et/ou des services 
  de créer de la richesse et des emplois
  d’apporter une réponse à une demande du marché 
  d’être indépendant vis-à-vis des pouvoirs publicsContrairement aux stéréotypes communs, une entreprise sociale doit produire de la valeur, dégager des excédents et se développer sur le plan économique - au même sens qu’une entreprise «classique».
  • • La finalité sociale et/ou environnementale : L’objet-même d’une entreprise sociale est de répondre à un besoin social, sociétal ou environnemental. Autrement dit, sa mission est de produire, au-delà de la seule valeur économique, de la valeur sociale et/ou environnementale.


Concrètement, cette valeur sociale existe par:


  • • Le recrutement de ses salariés: Ce sera le cas de toutes les entreprises dont l’objet est l’emploi de salariés précaires, handicapés, ou en situation d’exclusion. Ce sont notamment les entreprises du secteur de l’insertion par l’activité économique et les entreprises adaptées.  Les méthodes de production 
Produire dans des conditions éthiques et favorisant le développement local est la mission de nombreuses entreprises sociales.
  • • La clientèle à laquelle on s’adresse (ou les bénéficiaires): Il s’agit des entreprises qui proposent des produits ou services à des publics n’ayant pas accès au marché traditionnel, faute de pouvoir d’achat. C’est l’exemple du Social Business de Muhammad Yunus, Grameen Danone, permettant aux populations pauvres du Bangladesh d’avoir accès à des yaourts à fort apport nutritionnel grâce à des tarifs préférentiels. Ou encore des épiceries solidaires, proposant des produits à moindre coût pour les personnes en situation d’exclusion.
  • • La lucrativité limitée : Parler de lucrativité limitée ne veut pas dire que l’on s’affranchit de la notion de rentabilité. Par contre, la rentabilité devient un moyen au service du projet social de l’entreprise. 
Les entreprises sociales s’attachent à garantir une répartition équitable des excédents, en donnant la priorité au développement du projet d’entreprise. Nombre d’entre elles fonctionnent selon des logiques de partage et de redistribution du pouvoir et du capital.Une logique entrepreneuriale inversée


Dans l’organisation d’une entreprise sociale, les 3 piliers que l’on vient d’évoquer supposent une logique entrepreneuriale différente d’une entreprise classique.


  • • La finalité est sociale, la modalité est économique.
  • • La variable d’ajustement est l’activité économique, pas la personne.
  • • La gestion maximise l’impact social, pas le profit. 
La recherche du profit financier est un moyen, pas une fin.
  • • La gouvernance est participative. 
Les parties prenantes sont impliquées dans la gestion de l’entreprise.
  • • L’entreprise sociale est ancrée sur un territoire, elle n’est pas délocalisable. 
Elle évolue en fonction des besoins du territoire sur lequel elle est implantée.


En résumé, c’est l’initiative d’une personne (ou d’un groupe de personnes) au service de l’intérêt général

La démarche d’un entrepreneur social se situe à la croisée des chemins : c’est une initiative privée (comme toute entreprise) mais cette initiative est mise au service de tous.


1 comment (Add your own)

1. NECIB HAFISA wrote:
vous dites que: c’est l’initiative d’une personne (ou d’un groupe de personnes) au service de l’intérêt général. Peut on considérer la collecte de dons (en vue de les distribuer aux personnes démunies se trouvant dans des situations précaires et dans des zones enclavées) , et l'aide à certaines familles se trouvant dans ces zones ( façon de les rendre plus indépendants en travaillant la terre et en procédant à l'élevage d'une catégorie d'animaux ) comme entrepreneuriat social?
Le deuxième volet permet de générer des ressources à cette frange de la population (oubliée du système).

31/12/2016 @ 13:29

Add a New Comment


code
 

Comment Guidelines: No HTML is allowed. Off-topic or inappropriate comments will be edited or deleted. Thanks.