english

Ibrahima & Daouda Wade

  • Projet: Wade Farming
  • Secteur: Agrobusiness
  • Localité: Thiès

Ibrahima et Daouda Wade sont deux frères très ambitieux qui rêvent d’être de grands leaders reconnus à travers le monde à l’image de Steve Jobs.

Après l’obtention de leur baccalauréat en série S2, ils rejoignent l’Ensa de Thiès pour vivre leur passion et devenir des ingénieurs agronomes. Par la suite, chacun a effectué des stages dans différentes structures telles que le CATA (Centre d’Application des Techniques d’Agricultures), le CNCAS (Caisse National du Crédit Agricole) etc.

Plus tard, ils découvrent ensemble le programme Jeunes Agriculteurs sur le site de Synapse et y participent dans le but de renforcer leurs capacités leadership, entrepreneuriales et pour connaître toutes les informations relatives à l’agro-business. La première cohorte de Jeunes Agriculteurs 2013 qui faisait les formations au sein de leur école leur a beaucoup motivé à poursuivre le programme au vu de ses avantages. C’est durant les formations que naquît l’idée de créer leur propre entreprise et de se lancer dans la carrière d’entrepreneur.

Ils décident alors de s’investir dans l’agro-business pour promouvoir le consommer local au Sénégal et créer par la même des emplois.

Leur projet dénommé Wade Farming consiste à mettre sur pied une exploitation maraîchère spécialisée dans la production et la commercialisation de gombo, de poivron, de piment et de choux. L’objectif est d’approvisionner le marché en qualité et en quantité suffisante de légumes.

Malgré les défis liés au secteur de l’agro-business et à l’entreprenariat, ils comptent tous les surmonter par l’innovation. Ibrahima et Daouda Wade croient beaucoup en la réussite de leur projet, ils n’ont pas peur de l’échec et se réfèrent à chaque fois sur la citation de Bill Cosy qui disait: «pour réussir, votre désir de réussite doit être plus grand que votre peur de l’échec».

En plus, la formation Jeunes Agriculteurs leur a permis d'augmenter leur confiance en soi, et d'avoir une maîtrise de soi. «Le programme nous a donné les moyens de croire en nos capacités, de savoir faire un business plan, et d'être un leader» témoignent-ils.

Grâce au programme, Ibrahima et Daouda ont une vision d’avenir plus optimiste du Sénégal «Il est confirmé que le pays dispose des potentialités et opportunités énormes pour assurer son développement. Nous pensons qu'avec le développement de petites et moyennes entreprises, l'implication de tout acteur dans ce défi, combiné à la volonté étatique permettra à notre pays d'atteindre l'autosuffisance alimentaire, d'assurer sa sécurité et sa souveraineté alimentaire gage d'un développement durable.»