english

Atelier

Née à Dakar, Fatou Cissé commence la danse en 1989 en étant danseuse interprète au centre de formation Afro Américain à l’époque, le Manhattan Dance center à Dakar dirigé par son père Ousmane Noel Cissé, qui était le directeur du ballet National au Sénégal. Elle suit dans le centre des cours de d’Afro Jazz et danse Moderne.

En 1996 Fatou intègre, le Ballet de danse traditionnelle Guinéen Bougarabou et y suit une formation. Elle continuera travailler sur les danses traditionnelles du Sénégal, dans différent groupes sur Dakar. Elle suit des ateliers de compositions avec Michelle Rioux, chorégraphe canadienne et participe à plusieurs masters class avec différent chorégraphe du continent.

En 2000, Andreya Ouamba la sollicite et participe à la création de la Compagnie 1er temps dont elle est interprète permanente et assistante au chorégraphe, pendant 14 ans .Fatou danse la plupart des pièces de la compagnie : Pression/Chair de Poule/Contre Poids/ The good Dance – Dakar/Brooklyn, improvisé /1/dont Improvisé/2 qui remporte le premier prix des rencontre chorégraphiques de l’Afrique et de l’océan Indien à Paris en 2006.C’est créations de la Compagnie, voyageront un peu partout dans le monde.

Elle interprétera CARMEN, pièce chorégraphiée par Irène Tassembedo du Burkina Faso, Elle dansera également PICC, un solo chorégraphiée par Gacirah Diagne qui bénéficie d’une tournée dans les réseaux des centres culturels Français de l’Afrique de l’Ouest.

En 2004 elle chorégraphie son 1er solo XALAAT présenté au festival Kaay Fecc à Dakar, au Bénin, en Italie, Suède..., et Co-chorégraphie la pièce BINDAN avec la chorégraphe Américaine Esther Baker Invité par Wallonie Bruxelles, Fatou participe à différents ateliers d’improvisation et de compositions au centre chorégraphique Charleroi de Bruxelles et au Centre Nationale de la danse de Paris. Elle ira en Allemagne danser ‘’ Shiffting Ground’’Pièce chorégraphier par Vera Sander. Puis elle va en tournée aux Etat Unis danser dans la création ‘’The good Dance /Dakar Brooklin’’ une collaboration des chorégraphes, Réggie Wilson et Andreya Ouamba.

Elle voyagera beaucoup pour des rencontres, ateliers et spectacles. Fort de ces expériences, en 2012, elle continue à travailler et questionnée l’espace de la femme spécialement au Sénégal, lauréate du programme visa pour la création de l ‘Institut Français de Paris, elle crée, Regarde-moi Encore (un solo de 35mn), qui bénéficie d’une tournée Africaine et lui donne du succès dans le paysage chorégraphique du continent. Cette pièce jouera aussi en Europe dont, les rencontres chorégraphiques de Seine Saint Denis en France, au festival Instance à Chalon-sur Saône, à Strasbourg au festival Nouvelle 2013, En Allemagne, au Brésil,...

En 2014, elle obtient l’aide à la création par l’Institut Français de Paris et crée « Le Bal du Cercle » qui jouera aux rencontres chorégraphiques à Tunis, au Pavillon Noir à Aix en Provence et au festival d’Avignon en 2015. Elle crée le duo « CE QUI RESTERA » en 2015 qui jouera au Bénin, au Sénégal, en Italie, en Irlande et au Tchad. Elle Co-chorégraphie ILLUSION avec le chorégraphe Béninois Marcel Gbeffa en 2016, par la production de l’Institut Français de Dakar et Cotonou. Pour 2017/2018 la Fatou prépare deux nouvelles créations, « PERFORMENCE D..., » un duo et « CE QUI RESTERA D’EUX » un projet pour 4 artiste performeurs.