english

Atelier d’experts 25 juin à 10h au CESAG - Pr. SOW & M. Guirassy

M Aliou SOW est titulaire d’un doctorat d’État ès Lettres, d’un doctorat de 3è cycle, d’un DEA, d’une Maîtrise ès Lettres, d’un Diplôme Supérieur en Journalisme (option : Télévision & spécialité : Économie) et d’un Certificat de Maîtrise en Sciences de l’Information et de la Communication du CESTI.

Enseignant-chercheur à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD), il est recruté en 2008 comme Assistant stagiaire, pour devenir Assistant titulaire en 2009 et admis en 2010 par le CAMES au grade de Maître-Assistant. Nommé en 2014 Chargé d’Enseignement suite à la soutenance de sa Thèse de Doctorat d’État (la deuxième Thèse), il est admis en 2015 au grade de Maître de Conférences d’Études africaines et postcoloniales du CAMES, lors de la session tenue à Libreville, Gabon. À la faveur de la réforme des titres, M SOW fait valoir ses droits aux fonctions de Professeur Assimilé.

Sur le plan politique et étatique, Professeur SOW a occupé plusieurs fonction et parfois cumulativement pendant une quinzaine d’années dont on peut citer : Ministre de la Jeunesse (2002-2006), Ministre de la Jeunesse et de l’Emploi (2006-2007), de Député et Président de la Commission des Affaires étrangères, de l’Union africaine et des Sénégalais de l’Extérieur de l’Assemblée nationale, Conseiller régional de Kaffrine et Maire (Président du Conseil Rural) de NDIOGNICK (2009-2014), de Ministre délégué à l’Intérieur (2009) et de Ministre de la Décentralisation et des Collectivités locales (2009-2012).  En 2012, il est aussi élu à Maputo par ses pairs Vice-Président de la Conférence africaine de la Décentralisation et du Développement local (CADDEL) chargé de l’Afrique de l’Ouest.

Journaliste économique de formation, Aliou SOW est l’auteur de plusieurs ouvrages et articles scientifiques publiés au Sénégal et à l’étranger dont Histoire et problème de l’intégration économique des Noirs en Afrique du Sud. De la race à la classe (402 pages) paru chez L’Harmattan en  2014 et Le courage d’agir. Une nouvelle vision de la politique au Sénégal (340 pages) paru chez L’Harmattan en 2014.

Il est entrain de boucler la rédaction de trois livres dont les titres provisoires sont :

  1. Identités, cultures et construction de la paix en Afrique. Quelques réflexions rurales modernes ;
  2. Postcolonial Thinking, Language and Politics in Africa ;
  3. La gouvernance locale au Sénégal. Tout ce que j’aurai pu dire.

Professeur SOW est Commandeur de l’Ordre de la Francophonie et du dialogue des cultures, Ordre de la Pléiade. Il est un Consultant international qui travaille dans plusieurs pays pour des organismes internationaux dans divers domaines relevant de ses compétences.

Depuis 2014 il est élu Président du Mouvement des Patriotes pour le Développement, MPD/LIGGEEY, un parti politique. Il est enfin membre fondateur de la nouvelle coalition politique de l’opposition sénégalaise dénommée, EFOP (Entente des Forces de l’Opposition). 


PDG du groupe IAM, Moustapha Mamba Guirassy, fait partie de la nouvelle génération de leaders ancrés dans l’intégration africaine.

Ancien ministre de la communication, des télécommunications et des TIC du Sénégal et porte parole du gouvernement du Sénégal de 2009 à 2012, ancien Député-Maire de la ville de Kédougou, Moustapha Guirassy se définit d’abord comme un self made man, qui s’honore d’avoir toujours entretenu le culte du travail.

«Mon père, feu Mamba Guirassy ne nous a légué aucune fortune. Contrairement à ce que l’opinion a pu croire, il nous a laissé dans son testament que deux choses : “l’unité et ne comptez que sur vous-mêmes“», a t-il un jour confié à ses étudiants.

Après son passage au lycée Blaise Diagne, M. Guirassy poursuit ses études au Canada, à l’Université du Québec à Chicoutimi. Il y obtient son Diplôme d’ingénieur en – Génie Electrique en 1989, puis un MBA à l'Université de Laval en 1991.

Il entame sa carrière professionnelle au Canada, où il a occupé plusieurs postes de responsabilité, avant de revenir s’installer dans son pays natal.

En 1996, il devient l’un des pionniers de l'enseignement supérieur privé au Sénégal, en portant sur les fonds baptismaux l’Institut Africain de Management. A l’époque, rien ne laisser présager un tel succès de son projet, sis dans une petite maison à Mermoz, et  qui comptait moins de 20 étudiants. 

L’IAM rayonne aujourd’hui dans toute la sous-région ouest africaine et en Afrique centrale, avec notamment des campus à Ouagadougou, à Bamako et des cursus délocalisés à Lomé, à Cotonou et à Libreville. L’Institut emploie plus de 200 enseignants, compte un personnel administratif d’appui de plus de 75 membres permanents. Avec 3500 étudiants et un réseau de 5700 alumnis répartis à travers l’Afrique, l’IAM a fini de consolider son ancrage panafricain.

 L’IAM a également fini d’obtenir l’accréditation de la quasi-totalité de ses programmes auprès du CAMES. Il faut également noter sa récente intégration au sein de la CGE (Community of Global Enterprises ), basée aux USA, qui vient s’ajouter à sa certification aux normes ISO 9001-2008 obtenu depuis 2005. Toutes ces avancées ont été saluées par le ranking 2014 Jeune Afrique du Top 10 des business schools africaines francophones qui a classé l’IAM parmi les 2 meilleures Business Schools d’Afrique subsaharienne.

comments powered by Disqus