english

Aminata Alpha Ndongo

  • Age: 30 ans
  • Projet: Production et Transformation des céréales locales
  • Secteur: Transformation
  • Localité: Dakar

Etre une femme entrepreneur requiert de l’hyper-activité. Elever des enfants, s'occuper de ses parents, suivre les dépenses du foyer et manager quotidiennement son propre projet est un parcours du combattant. Dans pareil situation, seule la volonté, l’ambition et l’amour du métier peuvent aider à se hisser avec brio dans le cercle du leadership féminin.

Aminata A. NDONGO fait partie de cette nouvelle génération de femmes braves, prêtes à se battre et à entreprendre malgré leur statut matrimonial. Mère de deux enfants, elle allie au quotidien sa vie de femme au foyer et celle professionnelle sans pour autant tirer la sonnette d’alarme.

Ce fort caractère elle le tire du GIE groupement tempanene dolemene qui veut dire ‘’femmes battantes’’ en français, où elle s’active avec sa maman et ses tantes dans le domaine de la transformation des céréales locales telle que : le mil, maïs, riz. Cette entreprise familiale lui a transmise les valeurs et le culte du travail nous dit-elle. «Je n’ai jamais voulu être dépendante, raison pour laquelle je me suis lancée dans l’entreprenariat, ceci dans le but de valoriser les ressources naturelles de mon pays, et d’aider mes proches.»

Aminata avait toute l’expérience dans son domaine, cependant, il lui manquait plus de professionnalisme. Avec la mise en œuvre du programme Challenge dont elle eu l’opportunité de prendre part, elle apprit à travers les formations en compétence de vie et en entreprenariat comment développer d’avantage le GIE familial qu’elle a fini de s’approprier. «J’ai beaucoup appris sur les compétences nécessaires à un bon entrepreneur dont j’ignorais l’existence et la pertinence. Le module sur la connaissance de soi et des autres m’a été d’une grande aide car il m’a permis sur le plan marketing de bien étudier mes clients et leurs besoins.»

Aminata maîtrise aujourd’hui son marché et parvient à relever les défis de la concurrence et à gérer ses finances. «Malgré les aliments qui pullulent sur le marché, ma clientèle a augmenté car je met à leur disposition des produits d’hygiène et de qualité. Un détail important dans le management que j’ai appris à consolider depuis que nous avions fait des ateliers thématiques, des plateformes financières et des expéditions pédagogiques aux CSFPIAA (Centre sectorielle de formation professionnelle aux métiers des industries agro-alimentaires) et à la Maison du Consommer Local. Ces entreprises nous ont montré, les différents moyens de conservation, de production, d’emballage et des normes affiliés à chaque étape. Avec l’appui de mon binôme également, je suis parvenue à corriger mes erreurs sur la partie financière de mon projet.»

Aminata investit aujourd’hui plus d’énergie sur le GIE familial, et s’autofinance comme un véritable entrepreneur. Ses ambitions et ses objectifs sont désormais plus définis et à une vision plus claire de l’entreprise qu’elle gère de main de maître. Elle envisage dans l’avenir, à travers son projet de réduire la malnutrition des enfants, d’amener les sénégalais à consommer local des produits sains et variés, permettre enfin aux membres de sa communauté de générer des revenus à partir de ses produits. «Avant le programme, le GIE était juste pour moi une manière de m’occuper, mais après je l’ai pris plus à cœur car j’ai su qu’il pouvait encore se développer. Donc je peux dire que c’est le programme qui m’a poussé à être plus ambitieuse, à aller de l’avant, à ne pas baisser les bras ni se décourager. Aujourd’hui, je suis devenue une référence auprès de mes camarades qui souhaitent marcher sur mes pas. Pour ce faire, ils comptent dès l’année prochaine s’inscrire dans le programme.»